top of page
  • Photo du rédacteurMaud Chaboud

Le challenge du couple lors de la grossesse

Après un accouchement, le corps peut avoir besoin de temps pour se remettre « en place ». La femme peut avoir des douleurs, voire des saignements et les hormones ne sont pas encore revenues dans leur fonctionnement normal.

A cela s’ajoute le changement de rythme de vie avec les nuits hachées et la tension de la réorganisation de la nouvelle famille.


La sexualité du couple n'est plus aussi simple et fluide. Est ce lié à la période spécifique de la grossesse et de l'accouchement ? Va t elle "revenir comme avant" en étant patient (e) ? C'est ce que la culture populaire a tendance à laisser croire.

Pourtant au-delà de la sexualité, c’est le couple qui a du mal à retrouver son espace. Je dirais qu’il est primordial que le couple fasse attention à lui.

Il est accepté dans la société d’aujourd’hui que la femme prenne du temps à elle pour « récupérer » de la fatigue de la grossesse et de l’accouchement.

C’est souvent un prisme physique qui vient réparer le corps, on va se faire masser, passer quelques jours en centre de thalasso, ou faire des séances post-natales avec le nourrisson.

C’est bien sûr important et nécessaire au bien-être de la femme comme de l’enfant. Mais quid du couple ? Où existe-t-il ? Quel est son espace ?


C’est d’abord dans le dialogue qu’il existe, bien avant la sexualité. Dans le sentiment d’être «aligné », compris, écouté par et avec son/sa partenaire. Partager sur la difficulté de ce nouveau quotidien.

Et messieurs, osez-vous exprimer ! Bien sûr, les femmes ont porté une grosse charge à laquelle elles ne pouvaient se soustraire, mais il ne s’agit pas ici de comparer, ni de ne pas s’exprimer au motif qu’il y aurait une difficulté plus grande que l’autre.

Dans un couple, chacun doit pouvoir exprimer sa difficulté, ses questionnements, sa douleur, telles qu’il/elle les ressent sans chercher une valeur objective. Il s’agit ici de vécu émotionnel, affectif qui remue autant l’homme que la femme, bien que cela se passe à différent endroits pour chacun.


Être papa, être maman ça s’acquiert. C’est un chemin long et délicat, où il n’y a pas de recette prédéfinie mais où le questionnement et le tâtonnement solidaire du couple parental permet d’alimenter le couple affectif.


Il arrive parfois que le futur père prenne des formes, s’arrondisse, c’est sa façon d’accompagner la grossesse de sa compagne, d’autres se mettent en retrait, peuvent se sentir exclu de ce qui est train de se passer dans le corps de la femme. Avoir la conscience de ses émotions, de ce que l’évènement vous amène à ressentir au-delà des injonctions à être « supporter » de la femme, à être « à son écoute », à faire profil bas en attendant que cela passe. Toutes ces idées sont négatives pour le couple dès lors qu’elles sont appliquées comme un mode de fonctionnement. Pouvoir prendre part à la grossesse de sa compagne, accompagner ses émotions avec ses propres émotions, enrichir le vécu commun de la traversée de ce moment si particulier. Poursuivre sa vie ensemble en prenant en compte la situation ne signifie pas la mettre entre parenthèses.


C’est un travail conjoint bien sûr, une volonté qui doit s’exprimer de la part des deux protagonistes.

L’idéal est que le dialogue qui existait avant la conception de l’enfant se poursuive et s’enrichisse de nouvelles couleurs tout au long de la grossesse.


Lorsque les émotions ne sont pas verbalisées et qu’une distance s’est instaurée, le désir peut ne plus être ressenti. Il est important de pouvoir en prendre conscience. Très souvent cela est attribué à une cause extérieure. C’est en partie vrai mais cela occulte la partie personnelle, celle qui fait que quand vous allez bien, vous avez davantage envie d’être dans une relation affective à l’autre.


En ne verbalisant pas le coté personnel, vous le niez et renforcez inconsciemment votre propre insatisfaction, ce qui tend davantage la communication avec l’autre.


Pouvoir l’exprimer simplement à son compagnon / sa compagne, sans s’en vouloir, en constatant ces mouvements et en s’appuyant sur l’autre pour reprendre confiance en soi, en son corps est une façon aussi d’exprimer son amour à cette personne qui vous accompagne et qui est certainement la plus adaptée puisque vous l’avez choisi(e) !

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page