CHARTE DEONTOLOGIQUE DE L'ACTIVITE

Préambule

La présente charte est à destination des personnes souhaitant bénéficier des services de Sexothérapie tels que proposés sur le site Internet.

Elle a pour objet de définir les valeurs morales et éthiques qui régissent l’exercice de cette activité.

L’ambition de cette charte est de protéger l’intérêt à la fois les personnes qui consultent les services de Sexothérapie et le praticien.

 

1.  Respect des droits de la personne

Le respect des droits de l’Homme est une obligation fondamentale.

Conformément à celle-ci, le Sexothérapeute réfère sa pratique aux principes édictés par les législations nationales, européennes et internationales sur le respect des droits fondamentaux des personnes et notamment de leur dignité, de leur liberté et de leur protection.

En ce sens, le Sexothérapeute s’engage à

  • Exercer son activité dans le respect physique et mental de la personne, avec humanité, honnêteté et sans discrimination

  • Exercer son activité de manière non préjudiciable et avec le consentement libre et éclairé de la personne

  • Ne pas profiter de l’ascendant lié à son rôle, ni engendrer une déstabilisation ou un lien de dépendance

  • Exclure toute forme de prosélytisme religieux, politique, sectaire et toute atteinte à caractère sexuel

  • S’interdire d’exploiter toute relation avec un Client à des fins personnelles, religieuses, sectaires, politiques ou en vue de tout autre intérêt idéologique

  • Respecter la totale liberté de choix thérapeutique du Client

2. Compétences

Tout acte thérapeutique doit être accompli avec soin et attention, conformément aux règles de bonne pratique de l’activité de Sexothérapie

En ce sens, le Sexothérapeute s’engage à

  • Certifier que son activité est accomplie avec soin et dans la limite de sa formation et de ses compétences

  • Maintenir ses compétences à jour avec des formations professionnelles

  • Ne pas se substituer à un médecin, ni interrompre ou modifier un traitement médical. Le Sexothérapeute ne demandera jamais au Client de se déshabiller, n’effectuera aucun examen corporel, ni n’émettra aucune ordonnance. Une consultation médicale est un préalable si un problème d’ordre médical peut être suspecté avant d’entreprendre une Sexothérapie.

  • Apporter des conseils au Client et lui préconiser éventuellement des exercices à pratiquer seul ou en couple. Cependant ceux-ci ne peuvent jamais être réalisés au cabinet du Sexothérapeute et le Sexothérapeute ne peut en aucun cas y prendre part.

  • Refuser toute intervention lorsqu’il sait qu’il n’a pas les compétences requises et réorienter la personne vers un confrère de sa discipline ou non, s’il estime que le parcours thérapeutique peut être ainsi plus bénéfique.

  • Prendre les mesures nécessaires pour recevoir les personnes consultées dans les meilleures conditions possibles, notamment en termes d’hygiène et de sécurité

 

3. Responsabilité et bonnes pratiques professionnelles

Au-delà des responsabilités définies par la législation et du devoir moral envers son Client, le Sexothérapeute a une responsabilité professionnelle spécifique à son activité.

En ce sens, le Sexothérapeute s’engage à

  • Exposer de manière explicite au Client l’ensemble des modalités cadrant la relation thérapeutique, et notamment, la durée et le lieu des séance ainsi que le montant des honoraires.

  • Disposer des qualifications, diplômes et autres autorisations nécessaires pour exercer son activité

  • Certifier que son activité est licite et non contraire aux règles légales et aux bonnes mœurs.

  • Décider et répondre personnellement du choix et de l’application des méthodes et techniques qu’il choisit ou conçoit et met en œuvre, ainsi que des avis qu’il formule.

Le Sexothérapeute se doit de dispenser ses soins avec bienveillance, conscience, dignité et indépendance. Il ne doit être guidé que par le seul intérêt thérapeutique de son Client et respecter en toutes circonstances le secret professionnel. Uniquement guidé par le respect dû au Client et par l’intérêt exclusif de celui-ci, le Sexothérapeute doit employer tous les moyens à sa disposition pour assurer l’exercice d’une sexologie à la pointe des connaissances actuelles et empreinte d’humanité.

 

 

4. Confidentialité et respect de la vie privée

Dans le cadre de son activité, le Sexothérapeute est amené à collecter des informations personnelles sur la personne reçue. Le thérapeute est tenu au secret professionnel et se doit de respecter la vie privée des personnes qu’il reçoit.

 

En ce sens, le Sexothérapeute s’engage à

  • Respecter le principe fondamental que nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même

  • Prendre toutes les précautions nécessaires pour préserver l’anonymat des personnes qui le consultent

  • Ne divulguer aucune information personnelle et identifiable glanée à l’occasion d’une séance, même à des confrères sans le consentement éclairé de la personne qui le consulte, à l’exception exclusive des cas d’obligations légales ou de l’absolue nécessité justifiée par la mise en danger de cette personne ou d’autrui.